FEMPOCO 2019. Séances 4 et 5 : Questions trans* au Brésil / Exil et voix de femmes dans l’œuvre de Clarice Lispector

La quatrième séance du séminaire FEMPOCO (organisé par le laboratoire MINEA) sera double et elle abordera la question des femmes au Brésil selon une approche anthropologique ainsi que sous un angle littéraire.

Mme Silvana da Souza NASCIMENTO, anthropologue (Université de São Paulo), interviendra sur le thème « Questions trans* au Brésil : défis et perspectives ». Elle s’appuiera pour ce faire sur son article « Desire-cities : a transgender ethnography in the urban boundaries » (2018). La répondante pour cette première partie sera Mme Silvia Lopes da Silva MACEDO, Maître de conférences en sociologie et anthropologie de l’éducation à l’INSPE de Guyane.

La deuxième intervention sera assurée par Mme Natali COSTA, spécialiste en littérature brésilienne (UNIFAP). Elle s’intitule « Destin de femme dans L’heure de l’étoile de Clarice Lispector ». La répondante sera cette fois-ci Mme Giulia MANERA, Maître de conférences en études lusophones à l’Université de Guyane.

Vous trouverez les résumés de ces interventions ci-dessous.

***

Trans Féminités et Frontières Urbaines au Brésil

Je présenterai les résultats d´une recherche ethnographique en deux régions du Brésil – São Paulo (Sud-Est) et Paraíba (Nord-Est) – sur la présence de travestis et femmes trans dans différents espaces urbains. L’objectif de la recherche est de comprendre comment travestis et femmes trans construisent des formes de résistance face à l’adversité des modèles de villes modernes et aux multiples formes de violence dont elles sont victimes. Leur occupation en rues, avenues, trottoirs et places dans différentes villes, avec des échelles distinctes, défie non seulement les règles hétéronormatives mais également les notions d´espace public, de pratiques sexuelles, de corporéité et de genre. Parmi diverses expériences, il y a un projet de transformation corporelle et de mobilité sociale qui s’inscrit dans une imbrication entre le corps et la ville, produisant des processus de déterritorialisation et de reterritorialisation.

Silvana de Souza NASCIMENTO

***

En vertu de la politique patriarcale, les femmes ont été réduites au silence, exclues et victimes de préjugés et de stéréotypes au cours de l’histoire. Au Brésil, par exemple, cette condition de subalternité dépasse les aspects de la vie sociale et privée des femmes et se projette également dans les domaines culturel et esthétique. Dans la production littéraire brésilienne, la consolidation de la littérature écrite par des femmes, dont le trajet est timidement commencé au début du XXe siècle, c’est dans l’œuvre de Clarice Lispector qu’elle gagne des contours expressifs. Ainsi, en dialoguant avec hooks (2015), Spivak (2010) et Perrot (1989) cette intervention vise à présenter la représentation des femmes dans le roman L’Heure de l’étoile, de Clarice Lispector. Publié peu de temps avant sa mort en 1977, ce récit dénonce le silence et l’assujettissement des femmes, figurativisés par la protagoniste Macabéa, comme il révèle et accuse le privilège de l’écriture par les hommes.

Natali COSTA


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search