FEMPOCO 2019. Séance 2 : Nísia Floresta et les premiers mouvements féministes au Brésil

La deuxième séance du séminaire FEMPOCO, organisé dans le cadre des activités du laboratoire MINEA, s’intéressera plus particulièrement à un texte fondateur de la littérature féministe au Brésil. Notre invitée, Giulia Manera, nous proposera une présentation de Direitos das mulheres e injustiça dos homens. Publié à Recife (Brésil) en 1832 par Nísia Floresta, cet ouvrage représente une traduction libre de A Vindication of the Rights of Woman de Mary Wollstonecraft. À partir de la lecture critique de l’ouvrage de Nísia Floresta et de l’étude du contexte historique de sa parution, cette séance du séminaire analysera la genèse du discours féministe et des mouvements pour la défense des droits des femmes au Brésil.

Giulia Manera est docteure de l’Université Paris Nanterre, où elle a soutenu une thèse en co-tutelle avec l’Université de São Paulo – USP sur les femmes écrivains dans le « Romance de 30 », un genre littéraire des années 1930, au Brésil. Chercheuse associée du CRILUS, formée en Lettres et Philosophie à l’Université de Bologne (Italie) et en Études Romanes-Portugais à Paris Nanterre, elle oriente ses activités de recherche notamment vers l’analyse de l’insertion des femmes dans le champ littéraire et les représentations du genre dans la littérature brésilienne contemporaine. Elle concilie ses activités de recherche avec l’enseignement universitaire et la traduction.

Les échanges seront animés par Mme Soizic Croguennec, MCF en Histoire Moderne à l’Université de Guyane.

Pour voir ou revoir cette séance, vous pouvez voir la vidéo mise en ligne sur le site de Manioc, la Bibliothèque numérique des Caraïbes et de l’Amazonie


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search